Vous allez tout savoir consultez cette page

Tout savoir à propos de consultez cette page

l protège de mais aide aussi les malades déjà atteints. Ce sont les conclusions des médecins qui font l’hortithérapie. Inventé au 18ème s. par le psychiatre américain Benjamin Rush, cette thérapie par le jardinage accompagne les patients atteints d’autismes, de migraines mais aussi d’Alzheimer. Le jardinage maintient l’éveil intellectuellement. Il nécessite de savoir se repérer dans le temps et dans l’espace, de savoir mémoriser le nom des fleurs et de s’équiper de patience : ces critères stimulent très bien le cerveau. Le printemps est bel et bien là. Les fleurs sont en éclosion, les températures sont plus soyeuses et les journées d’autant plus ensoleillées… L’arrivée des beaux jours est l’occasion d’apprécier les rayons du soleil, et il n’y a pas de meilleure activité que le jardinage pour cela ! Ce ne sont pas les quinquagénaires qui diront le différent puisque les bénéfices physiques et sociologiques de cette activité ne sont plus à démontrer. D’après des chercheurs américains, le jardinage constituerait une véritable cure de jouvence et un atout santé pour les seniors. Selon eux, le fait de regarder un cadre riche en fleurs permettrait aux personnes âgées de demeurer en forme et de prévenir certaines pathologies liées au vieillissement. de plus, si vous cultivez un potager avec des fruits et légumes, le jardinage vous aidera à profiter de produits frais de qualité, donc de préserver une alimentation saine.

Le jardinage est un sport doux qui permet de lutter contre les mauvaises routines alimentaires. A la suite beaucoup analyse, les professionnels de la santé préconisent clairement l’exercice du jardin pour rompre cette spirale de mauvaises routines ( celles-ci, notamment alimentaires concernent le grignotage, l’alimentation mal équilibrée et le temps passé en face de la télévision : les hommes et femmes passant 40% de leur temps libre devant la tv ). Le jardinage est similaire à la pratique d’un sport doux : trois heures et demie correspondent à une perte de 1000 Kcal, ce qui est équivalent à quasiment deux heures de jogging. En fait, les corps médicaux recommandent pour garder la forme une dépense de tous les jours de 156 Kcal ce qui se traduit par 45 min de taille de rosiers ou 25 min de bêchage. Cette activité a aussi l’avantage de solliciter tous les groupes musculaires de façon répétitive et sans à-coups… La répétition de mouvements très différents, se baisser, se incliner ou fléchir les genoux, améliore la flexibilité. ainsi, certaines opérations techniques telles que le bouturage et le greffage nécessitent une bonne qualité manuelle. Le jardinage a à tous moments des effets bénéfiques sur l’ostéoporose par son action tonifiante. Les personnes âgées doivent être encouragées à jardiner pour lutter contre les problèmes liés à la dégradation de la mobilité. Plus fort, des analyse hollandaises et américaines ont montré le rôle préventif du jardinage sur le cancer.

Faire une activité en plein air procure de la détente et du bien-être, rares sont ceux qui n’aiment pas faire bronzette et se baigner à la l’eau ! Pratiquer le jardinage permet de prendre une dose journalière de vitamine D et de bénéficier du soleil. Bref, le jardinage c’est bien car on peut bénéficier de l’extérieur et respirer l’air frais tout en pratiquant une activité physique. Cette activité botanique très prisée par les français, occasionne une satisfaction personnelle. En effet, le jardinier en herbe ressent une satisfaction personnelle à faire pousser ses propres plantations, c’est une belle réussite. Voir les jeunes pousses partie de terre et les savourer quelques semaines après dans son assiette, ça c’est réussite aidant le climat. Et puis, plus l’on jardine, plus l’on a d’idées et plus l’inventivité se développe. Eh oui, le jardinage peut aussi être une activité artistique. Pratiquer le jardinage, c’est aussi entretenir sa forme. Le jardinage, la tonte, la taille, l’arrosage, le potager sont autant de mouvements physiques, qui sollicitent le corps entier. En luttant contre le surpoids, les jardiniers entretiennent leur masse musculaire mais se renforcent de même les articulations et l’ossature. Selon des chercheurs britanniques, il suffirait de 30 minutes hebdomadairement pour entretenir son corps.

Le jardinage comporte un élément de résolution de problèmes qui peut aider à améliorer les fonctionnalités cognitives ainsi que la mémoire en manque et à long terme. Par exemple, notre esprit est sollicité de déterminer ce qu’il faut planter et à quel moment, de savoir connaître de toutes nouvelles plantes et de bénéficier de de nouvelles techniques de plantation. Le jardinage permet aussi de conseiller à s’aérer l’esprit, de dynamiser la perception sensorielle et de recréer la capacité de concentration. Les personnes qui s’adonnent souvent à des activités de jardin peuvent bénéficier d’une meilleure santé mentale. Travailler au jardin, c’est avoir tous les sens en éveil. La vue est sollicitée par les plantations et les insectes, le toucher par la terre, l’odorat par l’odeur des fleurs et de l’herbe et l’ouïe par les bruits . Et le goût dans tout ça ? Il ne sera pas en reste, soyez certain : goûter les aromates ou picorer quelques tomates cerises, fraises ou autres délices de la nature sera l’objectif n° un des enfants au jardin ! Jardiner en famille, c’est faire découvrir la nature à vos enfants. Observer la flore et la faune est fascinant et enrichissant. Vos enfants vous poseront mille et une questions. Soyez prêts à leur répondre pour les aider à comprendre tous les rouages de la nature et n’hésitez pas à leur donner vos meilleures astuces de jardinier au passage.

Pour démarrer en jardinage et pour être plus précis par la culture d’un potager, commencez par choisir la meilleure orientation possible pour vos futures plantations. Les plantations potagères ont besoin d’un bon ensoleillement, optez pour une surface exposée au sud, voire mieux au sud-ouest, pour éviter une terre trop orienté en plein soleil et trop sèche. Alors, vous favoriserez un bon rendement. Si vos fleurs sont dans de bonnes conditions pour pousser, vous obtiendrez de bons serp plus rapidement, ce qui vous encouragera d’autant plus. Les jardiniers les plus confirmés vous le diront aussi : choisissez un emplacement proche de à la maison, dans votre jardin idéalement, et où la terre est bonne. Cela apparait évident, mais dressez une liste des gestionnaires de contenu de jardin dont vous allez avoir besoin. utilisez notamment dans une fourche à bêcher, un râteau, une griffe, un arrosoir, un sécateur, des gants et du terreau adapté. À spécifier que si vous jardinez à plus petite échelle, sur votre terrasse ou balcon, anticipez des d’acquérir des pots et des billes d’argile à mettre au fond. utilisez dans du feutre de drainage pour jardinière pour éviter le mélange du terreau avec les composants drainant insérés au fond du pot, et empêcher que les trous de drainage ne s’obstruent.

Avant toute chose, il est important de savoir quand engager votre potager. Été ? Hiver ? Quel est l’occasion ? Selon moi, la meilleure période pour enfiler sa look de jardinier est… ( roulement de tambours ) l’automne ! L’automne est l’une de mes périodes favorites. Les températures se radoucissent, les arbres bouleversent de couleur, le temps semble se freiner. Les feuilles sont. Les grattoirs se préparent. Et la terre de votre potager n’attend plus que vous pour une nouvelle expédition ! Vous ne le saviez peut-être pas, mais c’est pendant la période automnale qu’il faut préparer le sol. Lorsque j’écris « préparer », je veux dire : amender, , mettre en place. Certaines personnes vous épaulent de démarrer votre potager au printemps. À première vue, rien de plus logique : c’est à cette période que l’on plante et sème ses premiers légumes. Mais comme un gâteau ne peut se cuisiner sans éléments, des légumes ne peuvent pousser sans une bonne terre. Et la le modèle miraculeux d’une « bonne terre » n’a rien de complexe. Amendement, fertilisation, délimitation, organisation… À démarrer dès les mois d’octobre/novembre ! Nous voici maintenant arrivés à la seconde phase de la conception de votre potager : l’emplacement. C’est au cœur de chez vous que se cache l’endroit idéal. Un coin tranquille où maintenir votre petit cocon extérieur. Tranquille ? Oui… mais pas que ! Pour voir grandir vos légumes à vue d’œil, vous aurez besoin d’une bonne proximité. Chaleur et lumière sont les meilleurs alliés de vos fleurs chéries. Ainsi, le lieu de votre futur potager se doit d’être le plus ensoleillé possible. le plus simple ? Plein Sud !

Plus d’informations à propos de consultez cette page